GEORGE ORWELL

 
 


Un premier travail consista à écarter les mauvaises raisons qui avaient donné au roman 1984 un succès ambigu de longue durée, alors que l’œuvre complète d’Orwell était plutôt mal connue.


L’auteur lui-même nous aide à comprendre, passages à l’appui, comment on a pu trahir sa pensée. En effet, 1984 a été réduit à une critique de la dictature soviétique, à une fiction sur ce seul État totalitaire.

Il est vrai que le livre paraît en pleine période de Guerre froide et que le Book of the Month Club américain lui octroie une place de choix dans ses parutions. L’ouvrage est tiré à plus de 200.000 exemplaires aux États-Unis et la surenchère ne se fait pas  attendre.


Lisant avec indignation les premières recensions de son ouvrage, Orwell exige immédiatement que son éditeur, Fred Wartburg, fasse une déclaration à la presse où il est dit, en substance, que le danger existe dans toutes les structures politiques imposées aux communautés humaines.

Il a d’ailleurs bien percé les procédés de la propagande de masse, utilisés par l’État anglais à son époque, système que lui-même et sa femme connaissent de très près.

 

Bien au-delà de la critique d’un seul type de gouvernement, c’est une fiction politique générale qu’Orwell désire livrer à travers tout son parcours.


ARTICLE ET CONFÉRENCE COMPLÈTENT CETTE ANALYSE


«La Ferme des animaux» et «1984» - article


«Georges Orwell, la découverte du politique» - exposés dans le cadre scolaire et aux CERCLOZIPS





 

INTRODUCTION
 
En 1984, l’association PÔLE NORD attire l’attention du grand public sur 
GEORGE ORWELL 
par une EXPOSITION, présentée pendant un mois et demi, et intitulée:

1984. L’actualité de George Orwell

Conception et coordination
Charlotte Goëtz-Nothomb et Jacques De Cock 
avec les collaborations d’Édith Klapwijk, Bernard Goorden et Alain Van Crugten